Annulation gratuite : notre charte d'engagements Covid-19

Réservez votre voiture

23/02/2021

Guide sur le village Hmong Cacao en Guyane

Le Village Hmong Cacao en Guyane

Le village Hmong Cacao en Guyane est un endroit exotique et très attractif qui rend compte de l'histoire et de la vie d'un peuple de migrants. Il offre l’occasion de découvrir une culture et des traditions ancestrales qui suscitent l’intérêt de touristes provenant de divers horizons.

L’histoire du peuple Hmong prend naissance avant le village Cacao en Guyane. La création de ce village est le résultat d’un processus historique qui a particulièrement marqué le parcours de ce peuple et qui a abouti à l’installation d’une partie de ses membres sur la terre guyanaise.

Ces membres mettent en œuvre dans leur village de Guyane leurs compétences exceptionnelles en agriculture. Pour découvrir le village Hmong en Guyane, il est nécessaire de savoir quel chemin y mène si l’on dispose de son autonomie de mouvement.

Une fois arrivé, il y a de nombreuses découvertes à y faire. Cette aventure qui se vit très bien en famille est présentée dans cet article consacré au village Hmong Cacao en Guyane.

Photo : Gyllian9 Licence By NC ND 2.0 )

L’histoire du village Hmong Cacao en Guyane

L’histoire de ce village prend ses racines avant l’arrivée du peuple Hmong en Guyane. Elle se concrétise avec la création du village et se poursuit avec la mise en œuvre du savoir-faire particulier du peuple Hmong en matière agricole.

Les Hmong : Avant la Guyane

L’information la plus fiable sur l’origine des Hmong est que ce peuple avait occupé les bassins du fleuve Jaune, en compagnie de quelques ethnies Miao.

Ces ethnies se sont d’abord installées dans la région centrale de la Chine, puis ont peu à peu été repoussées vers le sud du pays par les Hans pour n’avoir jamais accepté la sinisation malgré plusieurs milliers d’années de vie en commun.

Ainsi, les guerres interminables et les rébellions ont dispersé les Hmong aux quatre coins de la Chine, principalement dans les montagnes et les campagnes du sud.

Par la suite, au début du XIXème siècle, les Hmong finissent par franchir la frontière sino-laotienne pour s’installer au Laos, sur les montagnes. Ils furent mis à profit pour la culture du pavot et de l’opium.

Les populations Hmong connurent des débuts assez paisibles dans les régions du Laos. Ils vivaient sur les montagnes dans une totale autarcie.

La création du village Cacao

Vers les années 1975, en pleine guerre d'Indochine, les populations Hmong présentes en Thaïlande, au Laos et en Chine émigrent en masse vers le continent américain.

Elles furent d’abord accueillies par les religieux catholiques et soutenues par plusieurs fonctionnaires de France. Certains réfugiés Hmong issus de la péninsule indochinoise choisissent de s'installer à leur tour en Guyane qui n’était alors qu’une région sous-peuplée, dont le climat et la flore rappellent les réalités du Laos.

Les Hmong étant connus pour être un peuple de travailleurs acharnés, leur présence allait fortement contribuer au développement de l’agriculture guyanaise alors que jusque-là, le territoire consommait principalement des produits importés.

C’est dans cet élan que les Hmong obtiennent en 1977, l’autorisation de créer le village Cacao en Guyane. Rattaché à la commune de Roura et situé à 70 kilomètres de Cayenne, ce petit village regorge de variétés agricoles, exprime la quintessence de la culture traditionnelle Hmong et s’embellit de magnifiques plages sableuses.

Des agriculteurs d’exception

Plus de 4% des emplois rémunérés dans le village Hmong Cacao en Guyane sont en lien avec l’agriculture. Il s’agit principalement d’exploitants agricoles individuels soutenus par une main-d’œuvre relativement jeune. Fait marquant, cette main-d’œuvre est majoritairement de sexe féminin.

Grâce à l’expertise de ces acteurs, l'agriculture en Guyane est en plein essor et la surface agricole utile dans le village Hmong Cacao en Guyane a augmenté d’environ 20% entre 2010 et 2016.

Cela permet de fournir une réponse pertinente aux besoins sans cesse grandissants liés à la croissance démographique à laquelle l’on assiste dans le village Hmong Cacao en Guyane.

L’agriculture guyanaise se caractérise par la combinaison d’une agriculture sur brûlis traditionnelle, principalement manuelle et dédiée aux produits vivriers, et d’une agriculture marchande, mécanisée.

Ces deux modes de production diffèrent non seulement par les techniques de culture employées, mais aussi par les effectifs d’agriculteurs impliqués. On dénombre en effet environ 5 400 agriculteurs pour la production manuelle et 600 environ pour la version marchande.

Le village Hmong Cacao

Pour découvrir le village Hmong Cacao en Guyane, il faut bien évidemment savoir comment s’y rendre. Une fois arrivé, les découvertes que l’on peut y faire sont nombreuses et particulièrement intéressantes.

Comment s’y rendre ?

Cacao Guyane est aujourd’hui l’une des destinations les plus prisées du tourisme en Guyane, bien que ce ne soient pas les activités en Guyane qui manquent. Les touristes proviennent des quatre coins du monde, spécialement pour visiter le marché du village Hmong Cacao en Guyane qui fait tant parler de lui.

Pour avoir toute son autonomie, il est recommandé de prendre contact avec une agence de location de voiture en Guyane. La première partie du trajet, assez roulante, est faite d’une route départementale fréquemment empruntée et qui mène aux marais de Kaw.

Cette route est malheureusement très étroite, ce qui complique le trajet. Elle porte en outre de nombreux nids de poule et il y a des animaux qui la traversent régulièrement. Le sentier se faufile à travers une forêt dense, peuplée d’arbres gigantesques, ce qui peut lui donner un aspect lugubre.

Les Hmong sont malgré tout obligés d’emprunter cette route plusieurs fois chaque jour afin de faire vivre le marché Cacao de Guyane.

Le marché du dimanche

Le marché du dimanche qui se tient dans le village Hmong Cacao en Guyane rappelle l’une des œuvres d’art du célèbre Douanier-Rousseau. Il regorge de fruits et légumes de toutes variétés, de magnifiques étoffes ornées ainsi que de produits de fabrication artisanale.

Le dimanche, ce marché s’anime particulièrement et ses stands se remplissent d’œuvres artisanales locales. En s’installant à l’une des tables entourant le marché, l’on peut découvrir les saveurs de la cuisine Hmong.

L’une des festivités intéressantes à découvrir est la fête des ramboutans. Les Hmong sont d’excellents cultivateurs de ramboutan. Le moment venu, ils en organisent une fête locale marquée par :

  • Un circuit de cueillette ;
  • La tenue d’un marché ;
  • Des costumes folkloriques ;
  • Des chants et des danses.

Cette expérience culturelle est totalement hors du commun et le marché du dimanche du village Hmong Cacao en Guyane vaut bel et bien sa réputation.

Une riche production artisanale

Le village Hmong Cacao en Guyane n’expose pas que ses richesses agricoles, mais aussi celles de son artisanat. L'art Hmong en Guyane est surtout présent dans la rue, dans les attitudes comportementales des Hmong et dans les objets de la vie courante.

Les artisans Hmong s'inspirent de la nature et représentent les motifs animaliers sur des couvertures, des colliers, ou même les peintures corporelles.

La visite du planeur bleu

Le planeur bleu du village Hmong Cacao en Guyane est un véritable paradis pour les botanistes. L’on y trouve plus de 350 000 espèces différentes d’insectes, mais aussi la plus grande araignée du monde.

Si vous optez pour une visite guidée au planeur bleu du village Hmong Cacao en Guyane, vous aurez l’occasion d’y observer :

  • Des papillons de nuit ;
  • Des cafards ;
  • Des mygales ;
  • Des araignées scorpion ;
  • Des matoutous, des mygales noires aux bouts de pattes orange que l’on retrouve dans la célèbre émission Ford Boyard.

Malgré sa démographie relativement faible et son taux de croissance économique modeste, la Guyane reste un département riche de ses musées ou encore de ses paysages. Le village Hmong Cacao en Guyane offre par ailleurs l’occasion de découvrir une culture et un mode de vie étonnants.